Avec ses habitants, préfigurer le futur du Bas-Clichy

Retour d'expérience d'urbanisme transitoire au Bas-Clichy par LAO dans la revue en ligne Sur-Mesure

Au cœur d’un des grands ensembles les plus dégradés de France, à Clichy-sous-Bois, appelé à connaître d’immenses changements urbains, des expérimentations sur les futurs usages d’un quartier en devenir naissent dans l’espace public. ICI ! questionne les méthodes de l’urbanisme transitoire et de l’appropriation des objets d’architecture temporaire : comment, pour qui et dans quel but ?
Le quartier du Bas-Clichy, à Clichy-sous-Bois, n’est que trop bien connu du grand public. Mis en scène aussi bien par les médias que par le cinéma, il est également le théâtre d’une opération urbaine de grande envergure (Opération d’Intérêt National, nommée ORCOD-IN) qui vise à rénover l’ensemble des copropriétés dégradées du quartier. Les protagonistes y sont nombreux. Leurs rôles sont soigneusement orchestrés par l’Etablissement Public Foncier d’Ile-de-France (EPFIF) qui pilote et accompagne la Ville de Clichy-sous-Bois dans la mise en œuvre de cet imposant projet de rénovation urbaine.
Etablir un lien entre le présent des habitants et le quartier futur

Soucieux de pouvoir établir un lien entre le présent et la livraison lointaine du nouveau quartier auprès des habitants, l’EPFIF s’est engagé à mener un projet d’urbanisme transitoire. Mais avant de se lancer « pour de vrai », l’EPFIF a souhaité mener une mission de préfiguration visant à définir un projet plus global d’urbanisme transitoire. C’est dans le cadre de cette mission de préfiguration que notre association ICI! a été propulsée au cœur du quartier du Bas-Clichy.

Depuis la fin de nos études d’architecture, nous évoluons dans un contexte d’émergence forte de nouvelles missions autour de l’urbanisme participatif. Convaincus du bien-fondé de cette recherche sur des formes « alternatives » de production de la ville, nous cherchons à y répondre de manière forte et intégrée. Convaincus également que l’expérience prime et qu’elle permet d’interroger notre pratique, nous mettons en avant une posture réflexive et jettons un regard distant, voire méfiant sur ces missions dites « innovantes », auxquelles nous participons.

Partant de l’expérience du projet de préfiguration d’urbanisme transitoire mené à Clichy-sous-Bois, nous avons choisi de remplacer la plume par le crayon et de vous emmener au travers du courant de nos pensées sur l’urbanisme transitoire.

Céline Tcherkassky et Sarah Malnoury de l'association ICI! (groupement LAO)